Ville intelligente et durable

Une ville intelligente et durable

Les collectivités locales sont propriétaires des réseaux électriques qui desservent leurs territoires. Les élus et les services techniques  doivent veiller à leur bon fonctionnement et moderniser les infrastructures pour assurer la qualité de services attendue par leurs concitoyens et les entreprises locales. Des contraintes budgétaires rendent nécessaires l’optimisation des dépenses de fonctionnement et la rationalisation des moyens engagés.
Les avancées technologiques dans le domaine énergétique et numérique permettent aux entreprises de services à l’énergie d’apporter des réponses durables, fiables et performantes aux territoires, quelle que soit leur taille, en proposant de nouveaux services.

Éclairer juste, consommer moins

Avec un parc de 30 ans d’âge en moyenne, l’éclairage public représente encore près de 41 % de la consommation d’électricité d’une commune. D’ici 2020, de nouvelles obligations réglementaires européennes et françaises vont contraindre les élus à investir massivement pour mettre en conformité les installations d’éclairage.
La rénovation des installations d’éclairage devenues obsolètes peut s’avérer un excellent investissement pour les territoires. En générant une réduction des coûts de fonctionnement, agir sur l’éclairage public contribue à atteindre les objectifs de la transition énergétique engagée par la France. Sans altérer le sentiment de sécurité que procure la lumière, les solutions proposées permettent également de réduire les nuisances lumineuses, de valoriser le patrimoine local, d’intégrer de nouveaux usages, de faire progresser le lien social.
Les entreprises rénovent ces réseaux afin d’éclairer “juste” : là où il le faut, quand il le faut. Sur la base d’un diagnostic précis des installations existantes, elles proposent des solutions sur mesure, durables, adaptées techniquement et budgétairement aux besoins de la collectivité. Cela permet à la commune de réaliser d’importantes économies d’énergie et de réduire la facture énergétique.

La maintenance des réseaux d’éclairage est désormais facilitée par l’intégration de solutions technologiques (sources lumineuses telles que les leds, horloges astronomiques, ballasts électroniques, gestion et pilotage centralisé du réseau point par point…) qui permettent d’ajuster le temps et les niveaux d’éclairage, de piloter l’installation en temps réel, de réaliser des objectifs de réduction de la consommation énergétique  (entre -25 à -50 % en moyenne) et de garantir des temps d’interventions très rapides en cas de dysfonctionnements.
L’évolution technologique  associée au numérique amène désormais les élus à repenser l’éclairage public comme un tout, répondant à la fois à des enjeux environnementaux, économiques, sécuritaires, d’attractivité, mais aussi comme vecteur de déploiement de nouveaux services associés.

LE RÉSEAU D’ÉCLAIRAGE : IL PEUT DIFFUSER PLUS QUE LA LUMIÈRE !
La capillarité d’un réseau d’éclairage public permet d’apporter le numérique jusqu’au plus près des utilisateurs. Désormais de nouveaux équipements sont greffés au réseau d’éclairage. Ils permettent de sécuriser cet espace (vidéosurveillance, capteurs), de favoriser son partage par les habitants/visiteurs (mobilier urbain connecté, objets connectés IoT, bornes wifi), d’en faire des supports de communication ou événements… Le réseau d’éclairage public est de plus en plus utilisé pour alimenter ces équipements, les connecter et les faire fonctionner pour rendre l’espace urbain plus agréable à vivre, l’ouvrir à une multitude de nouveaux usages, et optimiser les interventions et les coûts liés à l’exploitation.

De nouveaux services,
qui rendent villes et territoires
plus « intelligents »

Le savoir-faire multi technique (électricité, mécanique, automatismes, technologies de l’information et de la communication) des intégrateurs de services à l’énergie et aux réseaux connectés leur permet de concevoir et réaliser un assemblage de solutions interopérables pour répondre globalement, durablement et de façon évolutive aux besoins des territoires, en proposant un large éventail de nouveaux usages.

En instrumentant un territoire (capteurs, détecteurs…), des données sont collectées. Leur analyse permet de modéliser des scenarii d’interactions et de communication entre les différents équipements connectés. Cela permet d’informer, en temps réel, l’ensemble des acteurs de la ville : les habitants, les services techniques de la mairie,….

Ces solutions intègrent des logiciels dont les algorithmes permettent aux équipements publics (éclairage extérieur, mobilier urbain connecté, conteneurs de déchets, stationnement, bornes de recharge de véhicule électrique, signalisation tricolore, arrosage des parcs, panneaux d’affichage électroniques…) d’interagir automatiquement en fonction de différents paramètres (météo, fréquentation, circulation, degré de remplissage, occupation…) pour adapter, en temps réel, leur fonctionnement à la situation analysée.

La technologie permet de mettre à la disposition des gestionnaires et du public de nouveaux services, sous forme de plateformes et d’applications accessibles via une tablette, un smartphone ou un ordinateur. Une ville intelligente (Smart city) résulte donc d’un ensemble d’initiatives qui apportent aux citoyens de l’information, du bien-être et de la sécurité à chaque fois de manière optimale (en temps réel, à proximité, à la carte…). Concrètement les utilisateurs bénéficient de services plus performants et de nouveaux usages : gestion du stationnement par géolocalisation, autopartage, contrôles d’accès, informations in situ et en temps réel, régulation du trafic…

en savoir + : Innover pour développer l’intelligence des bâtiments et de la ville

Ville intelligente et durable Smart City