La maintenance au service de la performance

La maintenance au service de la performance

Installer de nouveaux équipements, c’est bien. Faire en sorte qu’ils fonctionnent correctement et demeurent performants dans le temps, c’est encore mieux !

Un mauvais réglage, une panne, une coupure d’électricité ou de communication peuvent facilement être synonymes d’inconfort, d’insécurité, de pertes de production ou d’immobilisation : plus d’accès Internet ni de console vidéo, plus de chauffage ni d’éclairage. Chez soi, au bureau, dans le métro ou le train, tout le monde trouve normal que cela fonctionne bien. En cas de dysfonctionnement, chacun est soulagé lorsque l’électricité ou les communications sont rétablies.

Assurer dans la durée un fonctionnement optimal des réseaux extérieurs (électricité, télécommunication, etc.), des installations et des équipements intérieurs tout en maîtrisant les dépenses : tel est l’enjeu de la maintenance ! Plus qu’utile, la maintenance des réseaux et des installations est indispensable !

La maintenance est traditionnellement corrective ou préventive

Il existe plusieurs niveaux de maintenance :

  • Les interventions sur panne des installations (maintenance corrective) : après avoir localisé et diagnostiqué la cause de la panne ou du mauvais fonctionnement, l’intervention consiste à remplacer le matériel défectueux ou détruit.
  • La maintenance préventive consiste à anticiper les dysfonctionnements et les pannes. Un calendrier d’intervention définit à l’avance un programme de visites sur site. Celles-ci permettent de s’assurer du bon fonctionnement des réseaux et des systèmes installés. Le remplacement de certains équipements peut être prévu et programmé à l’avance en fonction de données statistiques, avant qu’il ne tombe en panne. Dans l’industrie, cela permet de ne pas perturber les cycles de production. En agissant de façon globale, les frais d’intervention sont réduits.

De plus en plus souvent, la maintenance devient « multitechnique », nécessitant de bien maîtriser les domaines du génie électrique et thermique, de la mécanique, des fluides, des matériaux, de l’informatique et de l’électronique.

La gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) se développe de plus en plus. Elle permet notamment de cartographier les différents sites d’intervention en leur associant le carnet d’entretien correspondant. Des applications permettent de géolocaliser les réseaux et les équipements sur le site (qu’il s’agisse d’une ville ou d’une usine), de gérer à distance les installations énergétiques. Cette interface est partagée, entre le client et l’entreprise chargée de l’exploitation et de la maintenance. Elle permet à chacun d’accéder aux données relatives à l’installation : activité, puissance, consommation, interventions de maintenance (visites programmées ou dépannages…).

Travailler dans le secteur de la maintenance requiert une grande disponibilité, beaucoup de réactivité et d’autonomie.

La maintenance prédictive : qu’est-ce que c’est ?

La maintenance prédictive permet également d’anticiper les dysfonctionnements, sur la base de l’état réel de l’installation.

Le développement de l’Internet des Objets (IoT) permet d’équiper les réseaux et les installations de capteurs et de logiciels de supervision. Ceux-ci collectent et transmettent quotidiennement des milliers de données qui après traitement et analyse permettent de définir des algorythmes prédictifs (machine learning). Des seuils d’alerte peuvent ainsi être définis. C’est l’état réel de l’installation qui détermine l’intervention et non plus un calendrier prédéfini ou des statistiques comme en maintenance préventive.

La maintenance prédictive permet d’améliorer le retour sur investissement des installations. Elle permet de gagner du temps et de rationaliser les coûts d’intervention.

Le rôle de la maintenance dans la performance énergétique

Dans la cadre d’un contrat de maintenance, il est de plus en plus souvent proposé au client de rechercher de nouvelles solutions pour optimiser la maintenance de leurs équipements et améliorer la performance énergétique des installations en réduisant les consommations d’énergies (gaz, électricité, eau…). Tout en préservant voire en améliorant le confort des occupants, la maintenance joue un rôle majeur dans la maîtrise de la consommation d’énergie des installations.

Le BIM : quel impact sur  la maintenance ?

Dès la phase de conception, la maquette numérique permet d’optimiser la maintenance et d’exploiter activement un bâtiment.

Grâce au BIM, davantage de données seront intégrées permettant de réaliser des analyses de plus en plus fines, des calculs de plus en plus précis. Dans le cadre de l’exploitation et de la maintenance d’un bâtiment, la maquette numérique permet donc de développer une approche de plus en plus globale, sur tout le cycle de vie du bâtiment.

 

La maintenance au service de la performance