Bâtiments connectés 'ready to service'

Des bâtiments performants et connectés

Une gestion globale du bâtiment,
un savoir-faire multi-technique

Qu’il s’agisse d’une école, d’un centre commercial, de bureaux ou d’un théâtre, un bâtiment doit être raccordé au réseau de distribution d’électricité et être câblé électriquement pour assurer le fonctionnement des éclairages et des équipements de chauffage, de climatisation ou de production d’eau chaude (courant fort). En parallèle, des circuits sécurisés assurent l’alimentation de secours des bâtiments et des systèmes de sécurité incendie.

À l’alimentation électrique s’ajoutent les réseaux  de courants faibles qui transportent de l’information (VDI : Voix, Données, Images) : la téléphonie, l’internet, les interphones, la vidéosurveillance, les alarmes, etc.

Le bon fonctionnement d’un bâtiment repose sur les compétences multi-techniques  des entreprises de génie électrique et climatique. Grâce à elles, les bâtiments répondent aux nombreuses exigences réglementaires et sont plus économes en énergie, confortables et sécurisés.

Batiments connectes gestion des installations interieures ©SERCE

Accroître l’efficacité énergétique des bâtiments :
un enjeu essentiel !

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : DE QUOI PARLE-T-ON ?

Par définition, l’efficacité énergétique est un rapport entre le service délivré au sens large (performance, produit, énergie, confort, service) et l’énergie qui y a été consacrée. Par rapport à une situation de référence, l’efficacité énergétique consiste soit à augmenter le niveau de service rendu, à consommation d‘énergie constante ; soit à économiser l’énergie à service rendu égal ; soit à réaliser les deux simultanément.

Alors que les prix de l’énergie ne cessent d’augmenter, améliorer la performance énergétique des bâtiments représente l’un des enjeux essentiels de la transition énergétique. Dès la phase de conception, il est possible de mettre en œuvre des solutions innovantes qui reposent sur différents scénarios d’exploitation.

En France, le parc de bâtiments résidentiels et tertiaires (commerces, bureaux et bâtiments administratifs,  établissements de santé ou d’enseignement, espaces culturels ou équipements sportifs…) consomment 42 % de la consommation d’énergie finale et sont à l’origine de près du quart des émissions de gaz à effet de serre. La rénovation énergétique des bâtiments représente  un gisement très important d’économies d’énergie.

Un audit énergétique permet d’établir la situation qui servira de référence. L’analyse de ce bilan et le diagnostic des installations, permettent de proposer différents niveaux d’intervention pour améliorer les performances des équipements : un réglage et une mise au point précise des équipements, le remplacement de certains équipements par d’autres plus performants ou la mise en place d’un système de pilotage centralisé des installations… sont autant de solutions qui permettent de répondre aux besoins et aux contraintes de l’exploitant.

Pour maintenir dans la durée les performances énergétiques, la maintenance des installations joue un rôle important.

> en vidéo : Beau travail – témoignage d’un Responsable Développement Efficacité énergétique

Le bâtiment durable et sobre
devient high-tech

Le bâtiment n’est plus uniquement consommateur d’énergie. Il peut devenir également producteur s’il est équipé de panneaux photovoltaïques par exemple. L’alliance énergie renouvelable et numérique, transforme le bâtiment en une composante du système énergétique. Aux installations classiques, il faut désormais de plus en plus souvent associer de nouvelles fonctions : stockage d’énergie, autoconsommation, optimisation de la demande d’électricité, etc.

Les données issues des bâtiments sont de plus en plus nombreuses : maquette numérique (BIM), statistiques de fréquentation, consommations énergétiques ou données liées au confort des occupants, etc. Elles permettent d’optimiser la gestion du bâtiment en apportant de nouveaux services à l’exploitant, comme aux occupants dont les attentes sont mieux prises en compte.

Depuis une tablette ou un smartphone, il est possible d’accéder à l’ensemble des données : pilotage et gestion technique du bâtiment (GTB), maquette numérique, accès aux audits et compte-rendu d’expertises techniques, Internet des Objets (IoT), mesure de la satisfaction des utilisateurs,… Ces données sont collectées sur un ou plusieurs sites distincts grâce à des capteurs. Elles sont ensuite agrégées et analysées grâce à une interface logicielle. Celle-ci permet par exemple d’identifier rapidement les dysfonctionnements en repérant le lieu exact, la nature de l’intervention et les pièces de rechange à prévoir : les opérations de maintenance s’en trouvent grandement facilitées et la performance des installations est optimisée.

En devenant connecté, voire “intelligent” (Smart building), le bâtiment communique avec son environnement et les autres bâtiments qui l’entourent.  Il devient le premier maillon des quartiers intelligents et de la Smart City.

Batiments connectes smart city fonctionnalites

L’interdépendance des installations exige de plus en plus de faire appel au savoir-faire multi technique des entreprises de services à l’énergie qui sont devenues de véritables intégrateurs de technologies.

LE BIM, QU’EST-CE QUE C’EST ?
La maquette numérique (ou BIM, Building Information Model) illustre la révolution que connaît le monde du bâtiment aujourd’hui. Elle consiste à représenter virtuellement l’ensemble des composantes du bâtiment et de ses équipements. De la phase de conception jusqu’à la destruction du bâtiment, elle permet d’optimiser son exploitation en fonction de son utilisation, durant tout le cycle de vie de la construction.

 

Grâce au BIM, l’ensemble des acteurs (architectes, bureaux d’études, géomètres, constructeurs, installateurs, exploitant, etc.) travaillent en collaboration. En associant l’ensemble des métiers très en amont dès la conception et durant toute la durée de vie du bâtiment, cette démarche vise à réduire les coûts de production et de gestion.

Le rôle d’intégrateurs des entreprises de génie électrique et climatique leur permet de jouer un rôle majeur dans l’utilisation du BIM. Durant la phase de conception, elles préconisent les meilleurs choix techniques qui permettront d’optimiser l’exploitation du bâtiment dans le temps. Le BIM leur permet notamment de prévoir les performances du bâtiment et des systèmes installés, aussi bien sur le plan environnemental qu’énergétique.

Bâtiments connectés et performants